lundi 18 novembre 2013

Vinothérapie : comment se sentir en forme grâce au vin et à la vigne.

 En reprenant quelques photos récentes, je me rends compte que le métier de vigneron est un métier qu'il est bon pour la santé physique et mentale non seulement du vigneron mais aussi de son entourage et des consommateurs de (bon) vin... 

En témoigne donc ces photos : le vigneron, votre serviteur, n'utilise que très peu de machine, en particulier à la cave où il "pige" à l'ancienne. Piger, c'est enfoncer le marc, la partie solide du raisin au fond de la cuve à l'aide d'un robot pigeur ou... de ses jambes (photo de gauche) Quel plaisir de sentir le gaz carbonique issu de la fermentation remonter le long des jambes... 
 
 Son fils, qui a un an (et pas toutes ses dents ) et qui fait ses dents n'hésite pas à se les soulager avec un bouchon maison. Preuve qu'il sont naturels et comestibles, je ne le laisserais pas faire avec un bouchon reconstitué plein de colle ou en plastique.

 
Pour ce qui est de la santé mentale, rien ne vaut un bon foulage sans machine mais au pied (avec ou sans bottes). Le foulage, c'est écraser les baies de raisin pour faire sortir un peu le jus. Le foulage maison permet de le faire en douceur et de garder de nombreuses baies entières... Encore un secret de fabrication de la Syrah de Rosette et de la cuvée Patagone.. Zut, je devrait me taire. En tout cas, on danse dans la bonne humeur !

Et le vigneron qui se sent seul dans ces vignes durant les long froids d'hiver alors ? Ne va-t-il pas déprimer ? le pauvre ! Il suffit de lui mettre à disposition un animal de compagnie. Moi, j'ai choisi les moutons. A croire que eux aussi ont besoin de compagnie : il sont restés avec moi une bonne partie de l'après midi...
Enfin, il y a le chauffage central : dans les parcelles défrichées pour planter de la vigne, on a commencé par couper le bois, le sortir de la parcelle, le débiter, le fendre, le faire sécher, le rentrer sous abri, le rentrer près de la cheminée, enfin le brûler. En tout, on s'est réchauffé au moins trois ou quatre fois !!!

 Et on finit avec les jouets gratuits : un bouteille ça roule et ça fait de la musique quand je tape sur le carrelage avec... Quoi, j'ai rien bu moi !!!

Allez, je vous laisse !!!

 A bientôt

PS : vous pouvez me suivre aussi sur Facebook : 


























lundi 14 octobre 2013

Fin des vendanges

Et voilà, les vendanges sont finies... Millésime un peu compliqué avec son printemps froid, les grappes sont parties en vrilles, un été sec voir très sec pour les jeunes vignes et des vendanges très tardives.
Vraiment bizarre : c'est la première fois que je vois vendanger les Côtes Rôties en même temps, ou presque, que les vins de plateaux plus froids. Très peu d'écart donc entre les vignes précoces comme le Condrieu et les vignes tardives de Syrah.
Très peu de récolte aussi... des rendements très faibles mais au niveau qualité... en fait les faibles rendements ont permis une bonne maturité malgré le froid.
Maintenant, le raisin est en cuve et y'a plus qu'à...
Pour agrémenter le tout, j'ai trouvé le moyen de mettre en bouteilles le Saint Joseph Blanc 2012 et la Syrah de Rosette 2012 entre deux journées de récolte. Et oui, la malo n'étant pas finie, j'ai du repousser la mise initialement prévue fin août. Et surtout, je devais mettre en bouteille pour libérer mes cuves pour recevoir le 2013... Gros moment de stress : une visite des vignes m'avait fait dire qu'il fallait que je rentre vite le raisin avant que tout ne pourrisse et je ne pouvais pas, le 2012 était encore dans les cuves. J'ai donc du attendre un peu et au final, un bon tri à la vigne pour enlever quelques mauvais grains a été suffisant pour une récolte qui s'avère très qualitative.

A très bientôt pour des nouvelles et des photos

Benoît

mardi 3 septembre 2013

Château Yquem au petit déjeuner

Il faut bien éduquer le goût de nos petits...  c'est dimanche matin et nous allons chercher des légumes au marché. Mais avant, nous allons faire un tour chez les parents qui en auraient quelques un à nous donner.
Et là, nous arrivons en plein petit déjeuner du dimanche matin : traditionnellement, c'est saucisson et Syrah de Rosette après le café mais là, surprise : Jean-Louis, un ami de longue date passioné de vin (depuis la millième dans sa cave perso, il a arrêté de compter) nous fait goûter ... Alors vite éduquons notre petit Quentin :

video

ça se passe de commentaire, simplement il y a des matins comme ça où le chance est au RDV... On n'aura peut-être jamais l'occasion de goûter à nouveau (on risque pas de s'en acheter...)
A bientôt, le chardonnay murît...)

Benoît

vendredi 30 août 2013

Métro pélussinois

ça y'est, de retour de vacances... enfin, quand j'ai dit au médecin que j'avais quand même pris une semaine et que c'était pas mal, elle m'a dit que c'était pas suffisant pour déconnecter...
Enfin bref...
de retour de vacances, disais-je, nous avons emménagé dans notre nouvelle maison : à La Chaize Basse à Pélussin... Soit à peu près à 2 km du domaine. Fini la bagnole une heure matin et soir, 600 km par semaine etc... Maintenant, je prends donc le métro "Pélussinois" pour aller au travail, et c'est le bonheur. Visez plutôt !!! (vous noterez qu'il n'y a pas trop de feuilles aux arbres mais c'est pas à cause de la sécheresse, c'est que la vidéo provient de mes archives de l'hiver 2007...)
video


jeudi 18 juillet 2013

Quelques nouvelles

Le chardonnay à Pélussin avant écimage
après écimage
Après un printemps plus vieux que jamais, nous voilà dans un été... sec de chez sec. pour dire : j'ai entendu des cigales à Pélussin deux fois dans ma vie : un jour en été 2003 et... hier (et encore aujourd'hui.....)
Alors les jeunes vignes souffrent  et perdent leurs feuilles du bas...
Bénéfice de la sécheresssssse : peu de maladie (mais aussi peu  de raisins). Surtout que ça à filé pendant le froid mois de mai...

Ouf  le travail dans les vignes va se tasser d'ici une ou deux semaines : plus que deux parcelles où je dois finir le relevage, cisailler et enlever les entrecoeurs (ou peut-être effeuiller). Comme j'ai fait décavaillonner les vignes de Syrah et de Saint Joseph blanc, elle sont un peu secouées : j'ai donc pulvérisé du purin d'ortie (excellent engrais foliaire azoté) sur la Marsanne de Saint Joseph. Elle devrait reprendre du poil de la bête... 
La parcelle de Côte-Rôtie est magnifique... enfin... la partie que les chevreuils ont épargné. "Et hop je grignote un feuille par ci, une tige par là. Soyons méthodique, que rien ne dépasse... Mmm c'est pas traité on dirait un bonne laitue..." Sale bête !!! 
Il y a déjà quelques grappes. Que je vais faire tomber sans doute...

 

réunion de travail...
Hier nous avans reçu à Pélussin Michael Foulk et sa femme Joan, en voyage en France pour dix jours. Après un tour de vigne et de cave, une petite dégustation s'est imposée avec Frédéric Dorthe du domaine du Chapitre (Rhône) et Nicolas Gonin (Balmes Dauphinoise, connu pour ses fameux vieux cépages...) Sans oublier les échantillons de Romain Paire en Côte-Roannaise. Un Gamay juste exceptionnel. Une trentaine d'échantillons dégustés...
 Sérieux ça remonte ces petits moments sympas parce que je commence à saturer alors vivement les vacances (on a commencé à boire des pastis à l'apéro et les cigales... ça fait vacances)

Mike tells me about tasting of my Saint Joseph : you can read some tasting notes on this link http://www.cellartracker.com
Et... deux vins (Saint Péray et Saint Joseph Patagone) sélectionnés par le guide Bettane et Desseauve... héhé c'est bon ça !!!
 Voilà voilà pour les news.
A bientôt à Pélussin...

Benoît

PS : nous déménageons avec Juliette et nous avons un petit stock de vin à notre appartement. Avis aux amateur souhaitant se faire livrer avant que nous partions...

mercredi 29 mai 2013

Petite revue de presse

Bonne nouvelle : mon Saint Péray 2012 a été sélectionné par la Revue du Vin de France dans son numéro spécial millésime 2012. Je n'ai pas le commentaire sous la main mais c'est classé en Réussite... Ca confirme la qualité de ce Saint Péray... 
On est sur la bonne voie. Sinon, lorsque je suis allé aux USA, Michael m'a donné une revue, Wine and Spirit, dans laquelle mes vins (Saint Joseph Cuvée Patagone 2010 et Syrah de Rosette) apparaissent. Je viens de remettre la main dessus alors je les ai scannés et je vous laisse lire les commentaires (en anglais) (il faut zoomer un peu pour lire).
Sinon, il fait froid, humide et ça pousse pas, mais ça, tout le monde le savait !!! Il faut savoir que, en 2011, j'avais finis le relevage pour le 2 juin, juste avant notre mariage. Cette année, je n'ai pas fini d'ébourgeonner et ça pourrait encore attendre la semaine prochaine... soit le 3 juin... ça va dailleurs attendre parce que les pannes s'accumulent... Quasi un mois d'écart... On va vendanger quand ? enfin, d'aucuns disent que samedi, c'est les quatre temps et le vent du nord annoncé devrait donc être le vent dominant de l'été : frais mais sec. Enfin la fin de la pluie ? 
 J'ai acheté un atomiseur pour monter sur ma chenillette... "Ah le bon marché c'est toujours trop cher"  comme dirait ma chère maman : je l'ai fait tourner une heure à peine et hop, retour à l'envoyeur pour une réparation... C'est de l'occas... Enfin, fini l'atomiseur à dos, sauf en Condrieu et en Côte-Rôtie... s'il est réparé...
 
A bientôt

Benoît


mercredi 8 mai 2013

Condrieu, c'est signé !

Et voilà, après moult péripéties, j'ai enfin signé l'achat de ma parcelle de Condrieu... Alors il faut bien faire les présentations et voici quelques photos :
comme vous pouvez le voir, les rangs sont parallèles au murs et la pente pas trop forte... donc travail du sol possible (j'ai griffé un coup avec la motocharette) ce qui n'est pas possible partout en Condrieu vu les conditions de pente, les terrasses, les murs etc.
 Sinon, je me bats avec l'herbe, vu le temps humide que nous avons. Heureusement, la vigne démarre tardivement et me laisse le temps de mettre les vignes au propre avant de commencer à ébourgeonner... Et... on a commencé à bêcher la parcelle des replats à Serrières (en Saint Joseph) 
Mais la pelleteuse a failli se planter (les replats, c'est pas plat) avec la pluie et on a dû arrêter. Du coup on a toujours pas fini et je me demande si je vais réussir à planter cette année...
Pour 1300m² ça saoûle !
Bon, sinon, en ce moment je pense beaucoup cimetière genre : "tout ça pour de toute façon tous finir au cimetière"... Alors du coup pour se remonter le moral, on est allé au cinéma voir... L'écume des jours. Bon c'est super au début et après... On a vraiment envie d'aller au cimetière en sortant de la salle... 
Déprimant ce film. Heureusement c'est vraiment bien joué et bon et beaux acteurs !!! 
Bref... quand même, le point positif c'est que j'arrive à labourer quasiment toute la plantation de Côte-Rôtie sauf deux terrasses (150 pieds sur 840). Vive la motocharette. Mais comme elle est un peu poussive, je réfléchis à l'achat d'un vrai chenillard de 18 ou 28 cv pour faire du vrai travail du sol avec charrue et intercep et tout et tout. Bon, faut encore 25000 à 35000€ pour ça... C'est beau de rêver ! 
Et le Saint Jo Blanc et la Syrah de Rosette alors ? 
Cette année encore, c'est Sachem le cheval qui les laboure. Merci Sachem !!!


Sur ce, la sieste est finie alors je vais aller étiqueter "Autour du Pigeonnier" : plus que 90 bouteilles disponibles !

A bientôt

Benoît

samedi 6 avril 2013

Chardossanne ou "Autour du pigeonnier", nouvelle cuvée

Et voilà le "couronnement" de trois ans de travail : la mise en bouteille de ma première cuvée de Chardonnay-Roussanne, baptisée Autour du Pigeonnier car la vigne est plantée comme son nom l'indique, autour du pigeonnier, sur le terrain familial. L'usage du mot "Clos" étant réservé aux appellations d'origine...

Et voilà le commentaire de dégustation rédigé par l'oenologue qui met en bouteille :
Dégustation: bien. Aspect limpide , couleur lumineuse à la teinte or pâle à reflet vert . Friand de prime abord le nez enrichit un fruit à la fois frais et confit de notes fleuries et épicées : Ylang-ylang , mangue et bergamote, cardamome. La bouche est équilibrée et associe une trame saline à une matière charnue. 


De quoi se mettre l'eau à la bouche !!!

A bientôt

Benoît

mercredi 27 mars 2013

NYC and Condrieu...

Et voilà, me voilà de retour de NYC... J'avoue que j'ai un peu de mal à attérir, et que cette semaine d'immersion complète dans la big apple, à parler quasi exclusivement en Anglais... de mes vins et de bien d'autres choses. Il y a même des mots qui me reviennent d'abord en anglais avant le français...
(spéciale mention à Michael Foulk, mon importateur là-bas, Joann sa femme et Pinot son chat qui m'ont accueilli admirablement bien).
Manhattan and Brooklyn bridges

Wouh... je ne sais pas par quel bout commencer, au début, New York, ça me faisait l'effet genre Astérix et Obélix à Rome : "ouais, c'est pas plus grand que notre village". Mais quand même : tout est démesuré, sauf les gens qui, bizarrement, font la même taille que nous. 
Dans ma tête, c'est un peu comme à gauche : 



The new World trade center
Je pense que j'ai dû faire à peu près le tour de tout NY, sauf peut-être du Bronx et de Harlem. Brooklyn et ses jolies maisons en briques, Manhattan et ses buildings, les ponts gigantesques sautant l'East River, le subway, le subway et encore le métro... 

Chinatown
Harg, l'anglais ne me lâche pas !


Des gens hyper accueillants, crazy about my wines, hyper démonstratifs quand ils aiment... et... c'est marrant, j'ai découvert des domaines voisins au mien, inconnu en France... 


Dans les wine shop, des vins du monde entier, à faire pâlir nos cavistes français, contenus par la consommation de vins français...
En tout cas, si j'ai bien compris, l'activité préférée des New Yorker (dans le subway, parce que c'est là que j'en ai vu le plus) c'est la tablette ou le smartphone (à d). 

Pour moi, mon activité favorite, à part me promener dans Chinatown et le site du World Trade Center, a été de trouver un hamburger meilleur que ceux du Johnhy Kitchen, bar irlandais à Lyon. J'en ai trouvé un... disons qu'il était... différent.


Empire State Building
View from the top of the Rockfeller center


En tout cas, si on m'avait dit quand j'ai démarré que j'irai visiter NEW YORK pour bosser... je n'envisageai pas le métier de vigneron comme ça.
Mais enfin, ça le fait ! Bon, faut pas croire mais je n'ai pas fait que visiter la ville comme un aveugle (moi) avec son chien (Michael) : nous avons aussi visité un paquet de clients, avec tastings à la clé (faire découvrir aux clients des cavistes)... 

Miss liberty from the top of the rock
Bon, y'a tellement de choses à dire que je n'ai plus d'inspiration alors voilà la bonne nouvelle du jour : j'achète un parcelle de Condrieu, lieu dit le Riollement. Beau terroir (ça va sans dire) mais vigne fatiguée à reprendre, voire à replanter progressivement...

L'autre bonne nouvelle : mise en bouteille de la première récolte du Chardonnay/ Roussanne planté à Pélussin ensembles en 2010 prévue le 16 avril (ce n'est pas un Fruit day, sorry). Pour info : 600 bouteilles, 300 pour NY, 72 pour le Québec, 48 pour le fermage (location de la vigne). Reste 180 bouteilles (au mieux) à réserver très vite. La cuvée s'appelle : Autour du Pigeonnier en rapport avec le Pigeonnier du domaine...

 A très bientôt pour plein de photos

Benoît




vendredi 15 mars 2013

Rendev vous à New York City

Hello,

it's a long time I did not write anything in my blog. Never mind, I'm going to remedy to this lack of news.
 ..........................................................
............................................................
.............................................................
Hou là, voilà qu'il parle anglais maintenant... ça doit vraiment lui taper sur le système ce vent du Nord. Faut arrêter de picoler dans ta cave mon pauvre Benoît...
 ............................
........
...

Non, je ne suis pas fou mais je pars dimanche à New York alors je m'entraîne !!!
 Si on m'avait dit que j'irai aux States pour vendre mon vin quand j'ai démarré... Seul regret : je pars seul sans Juju et Quentin. C'est pas des vacances quoi, on va bosser !

A bientôt

Ben